Un imaginaire éducatif malade

La communauté éducative, apprenait-on dans Le Monde ce week-end, est dans l’expectative quant aux projets du nouveau Président. Car ses discours apparaissent comme une « synthèse des rhétoriques de gauche et de droite ».
Si la communauté éducative veut mon avis, le nouveau President a cherché à l’imiter pour la séduire. Parce que « Synthèse des rhétoriques de gauche et de droite », c’est toute l’histoire de mes oreilles depuis 10 ans que je fréquente la salle des profs.

Tant qu’on raisonne en général, les principes humanistes l’emportent. Plus on se rapproche de décisions d’incidence quotidienne, plus la Sainte Trinité reprend ses droits: serrage de vis, sélection et perpétuation du système éducatif à l’identique pour les siècles des siècles. « Laxisme », « rien à faire en seconde », « latin ».

Et « moyens ». Mais lorsque j’enseignai pour la première fois, nous avions l’AI, aide individualisée, face à 5 ou 6 élèves, et tout le monde disait que c’était nul. Et puis nous eûmes l’AP, accompagnement personnalisé face à la classe au complet; tout le monde regretta l’AI. Les protestations permirent dans pas mal de lycées de ne faire ces heures que devant de petits effectifs; pourtant il est bien difficile de distribuer ce nouvel AI dans les emplois du temps des profs.

De même, le travail en équipe jouit dans les discours d’un préjugé plutôt favorable. Enfin, c’est très bien qu’il y en ait qui essaient.

Mais travailler en équipe en AP, oubliez. Ateliers pluridisciplinaires, on n’en veut pas. Et puis on se plaint qu’Emmanuel Macron veuille affecter les 5000 enseignants du dispositif « plus de maîtres que d’élèves » à la baisse des effectifs à12 élèves par classe de primaire dans les quartiers prioritaires. Alors qu’on n’a pas défendu ce dispositif qui permettait justement le partage d’expérience et la co-élaboration pédagogique. Et qu’au fond, s’il y a un truc qu’on demande souvent, ce sont des baisses d’effectif.

Que la communauté éducative défende aujourd’hui ce qu’elle a combattu ou négligé hier, qu’elle réclame aujourd’hui ce qu’elle n’investira pas demain, prouve qu’elle s’est progressivement enfermée dans une rhétorique pseudo-progressiste et profondément réactionnaire. Cette dernière l’a maintenue depuis des lustres sur de fausses pistes où elle n’a aucune chance de rencontrer son désir véritable. Et derrière le paravent de l’opposition collective systématique elle offre en réalité de plus en plus d’enseignants aux séductions des pseudo-réformes les plus habiles ou des idéologies les plus rances.

Songez que nous sommes en 2017, que l’EPS a réussi sa révolution il y a plusieurs décennies, réduisant au minimum le poids des différences indépendantes du travail de l’élève dans la notation finale. Et nous continuons de noter, comme on notait nos grands-parents. Sauf qu’on ne met plus -40 en dictée.

Songez que nous sommes en 2017 et qu’il n’y a pas d’enseignement de l’informatique au tronc commun. Ni production, ni édition, ni analyse critique de contenus. Le rêve des hackers russes.

Songez que j’ai 37 ans, toute la bonne volonté du monde, et que je n’ai toujours pas compris ce qu’est un vecteur. Parce que de moi aussi, mes collègues de mathématiques semblent attendre que j’admette des formules et des symboles sans jamais me dire à quoi ils renvoient dans le monde.

Songez qu’on commente toujours les résultats calamiteux en mathématiques aux études Pisa, sans jamais nous aviser de l’absence quasi totale d’un enseignement de culture scientifique.

Songez que je n’ai pas d’idée très claire de ce que sont en train de faire mes collègues d’histoire et de sciences économiques et sociales. Et qu’ils n´en ont pas davantage de ce que nous faisons avec mes classes en français.

Songez que la structure disciplinaire – en fait un cloisonnement– est la même depuis…

Songez que nous attendons l’enthousiasme de nos élèves sans trop nous soucier de faire droit à leur curiosité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s